Remplacement du Viaduc de la Siagne

Travaux Viaduc de la Siagne

Remplacement du Viaduc de la Siagne

Présentation générale

Le Viaduc de la Siagne se situe sur la commune de Mandelieu-la-Napoule dans la région PACA et surplombe la rivière Siagne.

Cet ouvrage a vu le jour au milieu de XIXème siècle dans le but de faire franchir plus aisément la Siagne par des marchandises, et plus tard, par des voyageurs. Ce viaduc ferroviaire permet de relier Marseille et Vintimille et se trouve entre deux gares ; celle de Mandelieu et celle de Cannes La Bocca.

 

Réalisée à partir de fer puddlé, cette construction est composée de deux tabliers plats, de trois travées et forme finalement un pont à poutres continues. Les rails nécessaires sont installés sur des plots fixés au platelage métallique. Ce genre d’assemblage porte le nom d’ouvrage avec pose de voie directe.

Malgré son intérêt historique, le Viaduc de Siagne ne figure pas dans le registre des ouvrages Eiffel. Son originalité et les prouesses techniques réalisées pour ce viaduc (notamment ses arcs métalliques) en font tout de même une structure phare de la région.

 

Le Viaduc de Siagne est l’un des derniers ponts ferroviaires en fer puddlé car la majeure partie de ces ouvrages ont été remplacé au cours du temps.

 

 

Chiffres clés

L’ossature métallique de l’ouvrage est de 360 tonnes

Le pont est composé de 2 tabliers de 83 mètres.

La réalisation des piles a nécessité 400m² de béton ainsi que 850m² de remblais.

 

 

pont ferroviaire de la Siagne

 

 

 

Dates clés

1862 : Année ou le Viaduc de Siagne voit le jour

1882 : Les piles du viaduc subissent de lourds dégâts suite à une crue. D’importants travaux sont engagés pour stabiliser l’ouvrage. Trois piles supplémentaires sont édifiées pour remplacer les anciennes et une quatrième travée est installée.

1932-1936 : Le pont ferroviaire doit être renforcé afin de supporter la circulation de véhicules toujours plus lourds. Pour soulager les barres de treillis pas assez résistantes, des arcs supérieurs sont ajoutés à l’ouvrage.

1944 : La 2nde Guerre Mondiale aurait pu être fatale pour le pont de Mandelieu car la zone a été fortement bombardée et la pile centrale avait été complètement détruite. Ce n’est qu’en 1944 que les réparations ont pu démarrer.

2010 : On découvre des fissures de fatigue sur trois pièces maitresses du pont ainsi qu’une corrosion avancée sur la structure, un des principaux inconvénients du fer puddlé.

 

 

Situation actuelle

Le Viaduc de la Siagne a été confronté aux épreuves du temps. Malgré des remises en état périodiques, l’ouvrage montre aujourd’hui des signes de faiblesse préoccupants mais surtout irréversibles.

Le trafic ferroviaire est maintenu mais la situation du viaduc requiert un ralentissement extrême des trains lors de leur traversée de la Siagne. En effet, alors que la vitesse moyenne des trains est de 140km/h, le passage sur le Viaduc est fixé à 40km/h.

La réparation de l’ouvrage ayant été jugée impossible, le remplacement de la partie métallique et le renforcement des piles est devenu une nécessité pour la région.

 

 

Travaux MBB – Matière®

Le remplacement de l’ancien Viaduc de Siagne a été attribué à notre filiale belge MBB (études, fabrication, installation), et la pose des poutres métalliques a été confiée à nos équipes Matière®.

Afin de ne pas retarder la réalisation des travaux, les caractéristiques du nouvel ouvrage ont été calquées sur l’ancien viaduc. Ainsi, on retrouvera deux tabliers métalliques de 83 mètres de long accolés l’un à l’autre. Les piles et culées ne montrant aucun problème particulier, elles ne nécessitent pas d’interventions spécifiques si ce n’est l’ajout de micropieux et d’injections.

 

Visuellement, le Viaduc de Siagne a subi quelques modifications. Dans un esprit de modernité mais aussi de pérennité, les arcs métalliques laissent place à des structures métalliques horizontales.

Le remplacement du Viaduc de la Siagne est également l’occasion de faire un point sur les nouvelles règlementations en matière de trafic ferroviaire (règles sismiques, nuisances sonores …) mais aussi de contraintes environnementales.

 

L’ouvrage en question se trouve en effet dans une zone particulièrement protégée. Durant la durée des travaux, il a fallu veiller à préserver la faune et la flore aux alentours du Viaduc ainsi que l’espace Boisé classé et les Zones humides.

Il s’agit du premier ouvrage sous l’entité MBB et l’ouvrage a été finalisé 2018.

 

 

Viaduc de la Siagne

Partager cet article :